LES COMPTES DE FAITS

Tiphaine Jego

Il était une fois, un petit pain d’épices qui faisait son boulot comme tous les pains d’épices. Il travaillait pour un certain loup blanc: couvert de la meilleure farine, qu’il disait. Mais voilà: un jour, notre pain d’épice se rendit compte que la farine servant à confectionner ses camarades était contaminée.

Que devait il faire ? Avait-il le droit de remettre en cause le loup auprès des autres pains d’épices ? Il avait entendu parler du fameux procès en «dixfaimation». Ce procès qui donnerait au loup le droit de le manger lui ainsi que dix membres de sa famille.

Le petit pain voulut se raviser et continuer son travail, mais la farine contaminée se faisait de plus en plus lourde et ses pensées gonflaient comme un soufflé. Il se dit que pour l’intérêt général, il n’avait pas vraiment le choix.

Mais des petits pains étaient déjà nés avec de la farine contaminée. Monsieur Epice inspira et cria de toutes ses forces la vérité. La fin du conte est sombre, mais reste à écrire celle qui raconte comment ses camarades, en entendant son cri d’alerte, sont sortis de leurs moules pour condamner le loup une bonne fois pour toute.

Licence : CC BY-NC-ND 4.0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s