NEW PATH

Anaïs Marmonier

En 2009, Françoise Nicolas était diplomate à l’ambassade de Cotonou au Bénin. Elle remarque des anomalies liées à un système de création de dépenses fictives: des dossiers complètement vides, censés contenir une cinquantaine d’éléments justifiant de leur réalité. En simple, un scandale de corruption impliquant la France. Suite à ce signalement auprès de sa hiérarchie, elle subit pressions, menaces, jusqu’à tentative d’assassinat par étranglement d’une femme Béninoise travaillant elle aussi à l’ambassade.

Elle est rapatriée en France et mise au placard, ses signalements ne seront jamais pris en compte. Sa plainte pénale classée sans suite fut qualifiée de « simple dispute ».

« Combien de fois m’a-t-on expliqué que je ne faisais pas le poids face à une famille d’ambassadeurs et à ses affidés ? »

Licence : CC BY-NC-ND 4.0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s